Navigation


 GameOn.fr - Les articles


 Retour au forum

GameOn   

THE WITCHER III: Wild Hunt - Le sommet du genre

Flikvictor | Publié ven 10 Nov 2017 - 19:27

Y a t-il une vie dans le RPG après The Witcher III? Ce mastodonte du genre a pour rôle majeur de conclure la saga littéraire du Sorceleur d’Andrzej Sapkowski ainsi que la trilogie vidéoludique commencée depuis 2007 sur PC. L’autre évènement est la présence de l’héroïne principale : la princesse Cirilla Riannon, fille adoptive de l’incontournable Geralt de Riv. Ce tandem haut en couleur va nous faire vivre une épopée grand spectacle dans le meilleur RPG occidental jamais sorti.

Comme attiré par un doux parfum de lilas et de groseille à maquereau.

Tout commence à Blanchefleur, pas très loin de la cité de Wizima. Les territoires du nord voient leurs terres ruisseler de sang car Emhyr var Emreis, l’empereur légitime du sud veut étendre les frontières de Nilfgaard, sa nation. Les traités de paix n’ont pas tenu bien longtemps face à l’appétit vorace de ce conquérant implacable. La plupart des rois du nord ayant été assassinés, les nations sont tenues par la poigne du roi Radovid, sanguinaire à demi fou mais fin stratège. C’est sur des terres désolées où s’étendent charniers et arbres encombrés de pendus que Geralt de Riv et son mentor Vesemir suivent la trace Yennefer de Vengerberg, la magicienne ayant partagé jadis la vie du sorceleur.

C’est l’occasion de découvrir la réelle prouesse technique de ce RPG AAA avec ses environnements naturels dotés d’un photoréalisme édifiant. Après s’être familiarisé avec le gameplay et les cinq signes magiques (Ard, Igni, Yrden, Quen et Axii), on apprend que la région est terrorisée par la présence d’un immense griffon : du pain béni pour un sorceleur.

La bestiole tuée et quelques quêtes annexes effectuées (Le démon près du puit, climat incendiaire, Entre la vie et la mort, disparu au combat…) , les deux sorceleurs finissent par retrouver Yennefer à Blanchefleur, débarquant avec une troupe de soldats nilfgaardiens. Après une si longue séparation, la rencontre entre la ténébreuse magicienne et Geralt joue dans la sobriété : le temps presse, l’empereur Emhyr convoque notre mutant aux cheveux cendrés à Wizima pour une audience de la plus haute importance.

Le retour d’une hirondelle.

La rencontre au sommet entre Geralt de Riv et l’empereur Emhyr est particulière : ils sont liés par l’héroïne principale, la princesse Cirilla Riannon.

L’empereur (son véritable père) informe Geralt (son tuteur) que sa fille est revenue de son voyage à travers les âges et les époques. Comme la vie de Ciri n’est jamais simple, Emhyr révèle qu’elle est poursuivie par la chasse sauvage. Cette horde spectrale est composée d’elfes d’une autre dimension, dont le seul but est d’utiliser le pouvoir de la princesse afin d’exterminer l’espèce humaine dans les époques parallèles existantes : rien que ça. Sachant que Ciri n’a confiance qu’à Geralt, l’empereur s’en remet à lui pour la retrouver. C’est le début d’une grande odyssée où les choix moraux détermineront le destin des personnages principaux et secondaires.

La différence entre le bon et le mauvais sorceleur?

Difficile de revenir bredouille (ou plutôt brocouille comme on dit dans le Bouchonnois) de superlatifs et de louanges après cette chasse de la galinette cendrée à travers les vastes campagnes médièvales.
CD Projekt signe un chef d'oeuvre qui va marquer les esprits pendant de longues années. Rater ce jeu était mission impossible avec un tel casting et ça se voit que la firme polonaise aime ces personnages. La force de The Witcher III est de déterminer soi-même la conclusion finale de la saga littéraire du sorceleur: une mission pas banale pour un jeu vidéo. Doté d'une qualité graphique au sommet, ce semi-open world marrie parfaitement l'odyssée cinématographique grand spectacle et l'exploration sans retenue. Libre à vous de faire de Geralt un noble héros digne des J-RPG ou un salopard cynique uniquement intéressé par l'argent. On apprécie de suivre des quêtes annexes soignées en écriture pouvant influencer par moment le fil de l'intrigue. Si Skyrim et ses 20 millions d'unités écoulées n'avaient pas existé, aurions-nous eu droit à The Witcher 3 sous sa forme actuelle avec la présence de l'archipel de Skellige? Peut-être pas mais qu'importe: il n'y a aucune honte à s'inspirer des grands.

Quelques défauts à signaler comme la présence de gros bugs malgré les lourds patchs de correction et des quêtes fedex sans intérêt: si votre niveau est trop haut, certaines quêtes ne vous rapportera plus rien en Xp. Mais tout cela reste une simple banalité face au monstre auquel nous sommes confrontés. Même si vous n'avez pas lu les bouquins, allez-y! Les héros sont bien amenés et vous aurez envie ensuite d'acheter les romans.

----------------------------------------------------------

Article complet à cette adresse. /!\ SPOILERS INSIDE /!\

À propos de l'auteur